Africa 2.0

Le Blog de l’Afrique innovante, volontaire et positive

Archive for février 2008

Links of The Week 25-02-08

leave a comment »

Quelques liens….

Andandoo « ensemble » un blog/site avec du contenu percutant comme je les aime. A suivre….

AfroCIO, l’événement africain des DSI avec un contenu très SOA, content de voir les DSI du continent s’intéresser à ces problématique. Promis je serai présent à la prochaine édition.

Nudjit, la critique techno par les africains pour les africains, créé par les Top Bloggeurs sud-africains.

IvoireBlog une plateforme de blogs ivoirienne à vocation africaine avec quelques petites comme le blog Cartunelo

Written by africa2point0

février 25, 2008 at 5:24

Publié dans Uncategorized

WaliiJob

with 3 comments

Voici un concept innovant venant d’Afrique. Pendant une journée, recruteurs et candidats à la recherche d’emploi se donnent rendez-vous en ligne par Webcams interposés pour faire passer les entretiens d’embauche ou alors pour trouver un poste en Afrique. L’objectif de cette opération est de booster l’emploi en Afrique.

Voici une belle utilisation des technologies de l’information faite par des acteurs importants du recrutement en Afrique. Il n’est plus besoin de se déplacer pour rencontrer les recruteurs de la Banque Mondiale, de Deloitte ou encore d’Ecobank, il suffit d’avoir une connexion Internet et une WebCam.

La participation à cet évènement est gratuite pour les candidats possedant un Bac+3 Minimum, à la recherche d’opportunités de carriere en Afrique . Rendez vous vendredi 29/02/2008 de 9h à 19h sur http://www.walii.com 

Written by africa2point0

février 25, 2008 at 4:58

Publié dans Uncategorized

Nouveaux programmes scolaires en France

with 6 comments

Ci-dessous les nouveaux programmes et instructions officielles de l’éducation nationale :

  • CE1 : associer chaque enfant à la mémoire d’un enfant victime du génocide du Darfour
  • CE2 : associer chaque enfant à la mémoire d’un enfant victime du génocide arménien
  • CM1 : associer chaque enfant à la mémoire d’un enfant victime du génocide rwandais
  • CM2 : associer chaque enfant à la mémoire d’un enfant victime du génocide juif
  • 6ème : remplacer l’apprentissage des tables de multiplication par l’apprentissage des principaux génocides du XXème siècle ;
  • 5ème : associer chaque enfant à la mémoire d’un enfant victime de dépression en France
  • 4ème : associer chaque enfant (restant) à la mémoire d’un enfant victime du suicide en France
  • Et en 3ème la mémoire de leur copain ou copine expulsés au nom des quotas d’Hortefeux et consorts.. (dans les commentaires)

via affordance.info

Comme on dit chez moi je wanda sur ce pays…

Written by africa2point0

février 18, 2008 at 11:32

Publié dans Uncategorized

Le Logiciel Libre une chance pour les pays en voie de developpement?

with 19 comments

Il n’est pas très facile d’écrire sur les logiciels libres tant le sujet est entouré de passion et de polémique (Nino, Ti Aya je vous attends). Et pourtant sans tomber dans ces deux travers, il est important d’examiner sous un autre regard le potentiel que dire l’opportunité que représentent les logiciels libres pour les pays en voie de développement et voir dans quelle mesure ils pourraient les utiliser dans différentes secteurs de la vie quotidienne.

Le premier secteur qui bénéficie du potentiel des logiciels libres est celui de l’économie. Les entreprises utilisant les logiciels libres font des économies dans l’achat des licences logicielles, la barrière d’entrée sur le marché est basse pour celles qui démarrent mais la valeur ajoutée est plus importante parce que tout est fait par les équipes locales qui développent les produits. Avec la baisse de prix du matériel, le développement des logiciels dans les pays en voie de développement peut offrir de réelles opportunités en termes de revenu de part de marché et d’opportunités. L’autre secteur promoteur est celui de l’éducation. Les logiciels libres offrent un accès universel au code source du logiciel et permettent à certains de contribuer à son développement et de modifier ce dernier. Ceci n’est pas le fort des informaticiens africains qui n’ont que tres peu de contributions dans les projets logiciels à code source ouvert. Néanmoins ces derniers peuvent se servir des logiciels libres pour bâtir une infrastructure permettant aux étudiants d’appliquer les savoirs théoriques et créer une main d’œuvre qualifiée dans le développement logiciel. La culture, corolaire de l’éducation n’est pas en reste. Le développement et l’utilisation des logiciels libres peuvent contribuer à la sauvegarde des acquis culturels des pays africains. Les logiciels libres permettent ainsi une meilleure adaptation des services et produits informatiques aux spécificités locales (traductions en langues locales, prise en compte des valeurs et des codes des sociétés africaines). Les communautés qui travaillent pour les logiciels à code ouvert sont liées par des valeurs caractéristiques des sociétés africaines. Lorsque l’on parle du continent il vient à l’esprit les valeurs de partage, collaboration, communauté et développement social de tous, ces valeurs sont le fondement même des sociétés traditionnelles africaines, le partage de ces valeurs venant du monde libre pourrait peut être accélérer le développement économique et social de l’Afrique. Malgré tout ce potentiel le logiciel libre fait face à de nombreux challenges.

Les éditeurs de logiciels sont de plus en plus présents en Afrique là où le taux de piratage de leurs produits sont tres élevés, ce qui ne profite pas aux logiciels libres par manque de vulgarisation. Les communautés « Open Source » africaines n’ont pas la masse critique nécessaire pour faire face à la concurrence dans les administrations et les grandes entreprises privées grandes consommatrices de logiciels. Le manque d’éducation est aussi un frein malgré quelques initiatives comme l’enseignement du langage de programmation PHP dans les classes informatiques au Cameroun. Les projets libres ont besoin d’une bonne infrastructure web pour leur développement leur distribution et éventuellement rétribution on ne peut pas dire que c’est le cas en Afrique.

Les logiciels libres c’est la liberté pour les pays pauvres mais de quelle liberté parle-ton? La liberté de ne pas innover par manque de maitrise des outils, la liberté de suivre les autres sans jamais rien créer à cause du manque de compétences? Le libre en Afrique ne reste confiner qu’au niveau de certaines antennes d’associations occidentales qui essaient d’augmenter leur influence. Les chinois sont en train de créer leur distribution Linux. L’Inde est le nouvel El dorado parce qu’il a réussi à former des ingénieurs capables d’utiliser n’importe quel langage de développement et n’importe quel système. Alors pour le développement de l’industrie informatique africaine le vrai défi c’est la formation et la vraie liberté c’est la liberté du choix entre libre et propriétaire.

Written by africa2point0

février 14, 2008 at 1:39

Publié dans Uncategorized

No Comment

with 11 comments

416563-2664637-458-238.jpg

Eddy? Ti Aya?

Written by africa2point0

février 7, 2008 at 7:48

Publié dans Uncategorized

Le Journalisme Citoyen en Afrique!!

with 20 comments

La révolution des médias et de la communication numérique commence à atteindre l’Afrique. Apres la vague de libéralisation des médias dans les années 90 nous assistons maintenant à l’apparition des médias dits citoyens, indépendants des canaux traditionnels et des communiqués de presse officiels. C’est la naissance du journalisme citoyen. Le journalisme citoyen peut être considéré comme outil de démocratie dans les pays en voie de développement car il apporte plus de transparence et de responsabilité dans les démocraties naissantes.

Le journalisme citoyen est en fait la nouvelle version d’une vieille idée qui voudrait qu’il y’ait une interaction différente entre les producteurs d’informations et les destinataires afin de libérer la pensée et permettre la prise de recul par rapport à l’information disponible. Dans les pays développés avec l’accès à l’Internet haut débit et au développement des nouvelles technologies pas cher, le journalisme de citoyen s’exprime à travers les activités de blogging ou de média participatif du type Agoravox.

Le journalisme citoyen a émergé en grande partie en raison du besoin du journalisme traditionnel de mettre à jour ses méthodes de travail face à l’abandon de la réalité terrain et de l’éloignement vis à vis du quotidien des populations.

Dans les pays africains cependant, le journalisme citoyen s’exprime en grande partie dans le contexte de la diffusion par radio, média de masse par excellence. Les citoyens peuvent participer aux émissions en appelant les animateurs ou journalistes radios et donner leur avis sur les sujets qui les préoccupent. Le développement et de l’expansion de la téléphonie mobile favorise cet utilisation. Ainsi, les émissions de radio sont plus interactives, mais également plus vivantes avec de nombreux directs et appels de correspondants sur le terrain. Par ailleurs les mobiles sont employés de plus en plus pour soulever les consciences au sujet des violations de droits de l’homme. Un groupe d’activistes de droit de l’homme utilisent des téléphones portables pour informer les populations sur les violations de droit de l’homme au Zimbabwe. Il existe même des outils comme FrontlineSMS développé par Kiwaja pour suivre les violations des droits de l’homme dans un pays, cette solution a été utilisée lors des dernières élections au Nigéria. Mais le Web permet à de nombreuses personnes dans le monde entier de s’engager dans le journalisme citoyen et l’Afrique n’est pas en reste avec quelques sites web qui tentent de fédérer les énergies. 20Mai.net en fait partie, ce site donne l’opportunité aux étudiants camerounais d’écrire des articles sur la l’actualité politique, économique, sociale et culturelle camerounaise avec leurs propres mots, c’est du User Generated Content par les étudiants. Une autre facette du journalisme citoyen se retrouve aussi dans la blogosphere qui s’agrandit de plus en en plus en Afrique avec des blogs de combat où l’on trouve des articles très critiques sur la politique ou encore le développement économique et social. Il faut toutefois reconnaitre que seulement une minorité de blogs traitent de politique et d’activisme et craindre aussi une certaine hyperlocalisation du contenu empêchant le traitement des sujets plus globaux. Il faut toutefois suivre les expériences de l’aggregateur de blogs et de news sud-africain Afrigator et Voices Of Africa qui se propose de nous rendre tous des reporters mobiles grâce à nos téléphones portables. Nous ne sommes qu’au début de la révolution…

Written by africa2point0

février 4, 2008 at 7:52

Publié dans Uncategorized